"Django est un musicien extraordinaire, un improvisateur de génie, un virtuose incomparable." (Jean Cocteau)

Django ReinhardtCe site est dédié aux grilles d'accompagnements manouches que j'interprète, à la guitare rythmique, avec mon ami Pierre au solo. C'est un hommage à ceux que j'admire... Django, Bireli, Tchavolo, Hono, Thomas, Angelo, Ninine, Dorado, Stochelo, Fapy, Romane, etc...

Quelques règles d'or à propos de la pompe manouche (Merci Samy Daussat)

  • Il faut se forcer à utiliser les accords que les guitaristes manouches utilisent... Le "son" est d'abord dans la position de ces accords. Ceux utilisés par Angelo Debarre et Samy Daussat sont ICI.
  • Il faut simplifier les grilles, et non pas les complexifier. Le rôle du pompiste est d'accompagner le soliste d'une manière efficace mais discrète.
  • Il faut privilégier des enchainements qui nécessitent le moins de déplacement tout en essayant de construire une ligne de basse cohérente.
  • La pompe doit être carrée, régulière, fluide, homogène. La mienne est loin d'être tout cela, mais en avoir conscience, c'est déjà un pas en avant.
  • Le changement d'accord doit être rapide, maîtrisé et sans à-coup.
  • Il faut connaitre ses grilles par coeur et sans support.
  • Enfin... Il faut des années de pratique pour acquérir le frémissement du commencement de l'amorce du début d'une pompe digne de ce nom...


Bon swing et... Vive Django !

"Le Jazz, c'est ce qui nous permet d'échapper à la vie quotidienne" (Stéphane Grappelli)

Mourons pour des idées, d'accord, mais de mort lente.” (Georges Brassens)

Georges BrassensIl est celui par qui, non pas le scandale... mais la guitare arrive !
(Peut-être que le scandale aussi d'ailleurs... un peu...).

Je n'ai pas eu la chance de le rencontrer personnellement, mais j'ai eu celle de le voir sur scène il y a pas mal d'années...

J'avais dans les... disons... 18 ans... Il passait dans un cinéma de Rennes qui servait aussi, parfois, de salle de spectacle...

J'avais obtenu un strapontin au 2ème rang... Son tour de chant était relativement long... 2 heures 30, de mémoire... et le strapontin était rembourré avec des noyaux de pêches(!)... mais quel plaisir d'être, presque, à son contact... Derrière lui il y avait Pierre Nicolas à la contrebasse... comme d'hab... !

Je connaissais toutes ses chansons par coeur... Je m'essayais sur beaucoup... j'ai persévéré et je les joue aujourd'hui presque toutes.

En 2006, j'ai rencontré Joël Favreau, son guitariste de studio qui n'a jamais joué avec lui sur scène - sauf en 73 parait-il - mais qui l'accompagnait parfois dans des émissions de télévision (d'ailleurs, on l'aperçoit dans les 2 vidéos çi-après)... Il nous a parlé beaucoup de l'ami Georges...

La même année, passant par Sète, je suis allé me recueillir sur sa tombe... Je l'aimais beaucoup et j'ai un grand respect pour celui qui fut, qui reste et restera un immense poète... mais aussi un bien plus habile mélodiste et guitariste que ne le croient la plupart des gens.

Adieu l'artiste !